L’Ensemble des Possibles

Ma démarche est celle de l’explorateur qui, poussé par l’excitation de la découverte de nouveaux mondes, cherche joyeusement des manières de progresser à travers le champ infini du spectacle vivant. Pour cela, je suis entouré de formidables musiciens rencontrés au fil du temps, tous habités d’une sensibilité extraordinaire et qui partagent ce précieux désir de repousser toujours plus loin les limites de leur(s) jeu(x).

Influencé par le travail de certaines troupes de théâtre, j’avais depuis longtemps rêvé de créer un groupe investi d’un véritable esprit d’équipe, où les individualités auraient leur place au sein d’un projet commun.

C’est aujourd’hui une réalité, et ensemble nous pouvons rêver des prochains univers à bâtir.

Antonin Rey

Antonin Rey, chef d’orchestre

antoninChef d’orchestre et compositeur, Antonin Rey développe, au fil de rencontres, un profond désir de conciliation des arts et un refus du cloisonnement.

Violoniste de formation, il étudie avec Haïk Davtian à qui il doit sa vocation. Son diplôme en poche, il se tourne vers la composition, recevant l’enseignement de Valéry Aubertin puis de Jean-Luc Hervé. Son goût pour la littérature le pousse naturellement vers la composition pour voix : notamment l’opéra de chambre L’athlète immobile, sur un livret de Marie-Nil Chounet.

Passionné aussi bien par la physique que par les arts plastiques, il a à cœur d’inscrire l’interprétation dans une démarche foncièrement créatrice. Ainsi, toutes les occasions sont bonnes pour réinventer le concert traditionnel à travers de nombreuses collaborations avec comédiens, réalisateurs, metteurs en scène, n’hésitant pas à se prêter au jeu de l’écriture (textes pour Pétrouchka, King Arthur). Avec l’Ensemble des Possibles, qu’il fonde en 2011, la recherche de nouvelles formes de représentations musicales est au cœur de ses préoccupations, au travers de différents spectacles (La nuit tout est Possible, La Musique Vagabonde, Folksongs-Popsongs…).

Depuis juin 2016, Antonin détient le Master de direction d’orchestre du Conservatoire National Supérieur de Paris (CNSMDP), où il a étudié avec Alain Altinoglu. Il a travaillé notamment avec Peter Eötvos, Esa-Pekka Salonen, Susanna Mällki et Arie van Beek.

Anne Derex, scénographe

dsc_6908Anne Derex est autant attirée par la musique que par le théâtre. Elle est à la fois altiste (professeure au conservatoire de Villeparisis et chambriste), chercheuse (elle terminera en 2017 un doctorat d’art du spectacle sur la commedia dell’arte en co-tutelle avec les universités de Caen et de Florence) et metteur en scène.

Elle a été en 2013 l’assistante de Benjamin Lazar sur l’opéra Ariane à Naxos de Strauss au théâtre de l’Athénée avec l’ensemble Le Balcon, a mis en espace deux concerts éclatés avec l’Ensemble des Possibles sous la direction musicale d’Antonin Rey (La nuit tout est Possible et Folksongs-Popsongs) et montera à Strasbourg en 2017 un concert littéraire autour de l’œuvre Le journal d’une femme de chambre pour célébrer le centenaire de la mort de l’auteur Octave Mirbeau.

Ses projets l’amènent naturellement à créer des spectacles musicaux, reliant ainsi ses deux passions.

Raphaël Tilliette, comédien

raphaelRaphaël Tilliette débute son apprentissage du jeu chez Acting International, en parallèle de ses études de Théâtre et Cinéma à la Nouvelle Sorbonne puis à Nanterre.

Rapidement, il fait ses premiers pas en tant qu’acteur sur Arte, avant de passer au grand écran pour Réfractaires, Bus Palladium et finalement de s’installer durablement sur les planches avec Adam et Eve, Le Voyage sur la Lune, Sur l’eau… Comédien boulimique et polyvalent, il glisse naturellement vers l’écriture et la mise en scène : Sur les traces de Borromée, En quête de Témoins, 10 Spots

Toujours en recherche de nouveaux concepts c’est en 2016 qu’il rencontre l’Ensemble des Possibles, dont il embrasse les convictions dès les premiers échanges. Il y retrouve la porosité entre les arts musicaux et théâtraux qu’il défend dans ses propres projets ainsi que l’exigence et la créativité les deux piliers de la création.

Jessica Laurès, flûte

Diplômée du Pôle d’Enseignement Supérieur de Musique de Bourgogne et du CRR de Rueil-Malmaison, Jessica se passionne pour les musiques de tradition orale, notamment sud-américaine et pour les créations en tous genres : au sein du groupe de musique Malgache Telô, le duo Solano, ou son groupe de chansons à texte Rataboule.

Geoffroy Peyssonneaux, clarinette

Abordant la clarinette auprès de personnalités comme Dominque Vidal ou Jacques Maillard, Geoffroy affectionne particulièrement la musique de chambre, la musique contemporaine et le jeu théâtral. Avec la jeune compositrice Marine Gouas avec qui il partage sa passion pour l’univers des jeux vidéos, il crée notamment deux « cabarets modernes pour clarinette principale », Le Chrysanthème bleu en 2010 et The friends of the Clown en 2013.

Soraya Chaubert, basson

Après des études au CNSM de Lyon avec Amaury Wallez, Soraya s’est produite notamment en soliste au Festival Agora du centre Georges Pompidou, et dans différentes formations telles que l’orchestre de l’Opéra de Lyon, de l’Opéra de Rouen, l’Orchestre Français des Jeunes ou l’Orchestre des Lauréats des Conservatoires.

Nadia Bendjaballah, percussions

Nadia commence la percussion à l’âge de 16 ans à Grande-Synthe dans le Nord de la France. Diplômée du Pôle Sup’ 93 et titulaire du DE, elle aime transmettre sa passion pour les percussions classiques et leur riche répertoire. Elle se produit par ailleurs aussi bien sur percussion historique qu’en orchestre ou formation de chambre. Elle enseigne depuis 2014 aux conservatoires des 13e et 17e arrondissements.

Guillaume Vittel, percussions

Commençant ses études de musique par la batterie, Guillaume découvre le vaste monde des percussions en entrant au CRR de Grenoble. En 2014, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris. Collaborant avec des ensembles comme Les Musiciens du Louvre ou l’Orchestre Prométhée, il affectionne la création musicale, et les spectacles pluri-disciplinaires, ainsi que les musiques traditionnelles (irlandaise, indienne…).

Delphine Latil, harpe

Diplômée du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe d’Isabelle Moretti, Delphine a été lauréate de plusieurs concours internationaux (Concours Camac Londres 2007, Lauréate 2005 de la fondation Meyer…). Elle joue régulièrement au sein d’orchestres tels que l’Orchestre philharmonique du Luxembourg ou l’Orchestre de chambre de Cologne. Par ailleurs, Delphine a créé plusieurs spectacles de théâtre musical en tant que harpiste et comédienne (« Tour d’une harpe en 47 cordes », « Un jour d’été », « Cyrano de Bergerac »…).

Malika Yessetova, violon

Née au Kazakhstan dans une famille de musiciens, Malika étudie notamment au CNSMDP où elle obtient son diplôme de master dans la classe de Svetlin Roussev. Passionnée de répertoire contemporain, elle obtient en 2016 le Diplôme d’Artiste Interprète contemporain et travaille avec de nombreux compositeurs, tels que Marc-André Dalbavie ou Philippe Manoury. Elle a été amenée à jouer avec des ensembles tels que Linéa, l’Ensemble Intercontemporain, sous la direction de chefs comme Pierre Boulez, Matthias Pintscher ou Alan Gilbert.

Audrey Sproule, violon

Après une licence en musique avec distinction à l’Université McGill en 2012, où elle a étudié avec le violoniste Mark Fewer, elle obtient un master en musique du Cleveland Institute of Music, aux États-Unis. Très investie dans des projets originaux et éducatifs, Audrey est notamment membre fondateur du Crimson String Quartet, avec lequel elle a donné plus de deux cents concerts dans de nombreux lieux insolites du Canada.

Nicolas Hussein, alto

Passionné par l’orchestre et la musique de chambre, Nicolas se spécialise dans cette voie et obtient en 2015 le diplôme de musicien d’orchestre du CRR de Paris, dans la classe de Laurent Verney et Anne-Aurore Anstett. Il étudie également l’écriture avec Raphaël Picazos et l’orchestration avec Anthony Girard. En 2011, il fonde avec Antonin Rey l’Ensemble des Possibles.

Angèle Martin, violoncelle

Angèle étudie le violoncelle au CRR de Rueil-Malmaison puis au Pôle d’Enseignement Supérieur de Musique de Bourgogne où elle obtient une licence d’interprète et de musicologie. Passionnée de musique d’ensemble, elle se produit également au sein de formations telles que l’Orchestre Colonne, l’orchestre de l’Abbaye aux Dames de Saintes ou encore l’Orchestre Dijon Bourgogne.